Vous vous interrogez sur :

> Pourquoi partir ? <

> Les conditions de départ <

> Votre préparation avant le départ <

> Le financement de votre mission <

> Votre arrivée sur le terrain <

> Retour de mission <

1. Pourquoi partir ?

Partir en mission solidaire, c’est donner de son temps pour aider les autres. Chez Bridgeo, on pense qu’on peut, tous ensemble, faire quelque chose pour rendre ce monde meilleur. Partir en mission c’est ainsi participer à cette tâche, en apportant sa pierre à l’édifice !

Tu peux choisir ta mission en fonction du pays, et et notamment de la langue parlée dans l’ONG partenaire. Ne pars pas en Amérique latine si tu ne parles pas un mot d’espagnol ! Tu peux aussi choisir ta mission en fonction des compétences : il y a des missions qui s’appuient sur des compétences précises (communication, fundraising, marketing, etc.) et d’autres qui sont plus multi-tâches (par exemple, animer des ateliers tout en participant au développement de l’ONG). A toi de voir ce qui te motive le plus !

Déjà, contrairement à beaucoup d’organismes mettant en relation volontaires et ONG, les coûts liés à la mission ne sont pas très élevés. Ensuite, nous sommes une équipe dynamique et motivée : si tu as un problème, que tu veux des conseils, ou quoi que ce soit d’autre, on est là pour toi ! Enfin, on propose des missions très variées, tu en trouveras forcément une qui te convient.

Non bien sûr. Nous ne regardons, ni nos partenaires d’ailleurs, la nationalité des volontaires. Notons cependant que vous ne pouvez prétendre à défiscaliser votre billet d’avion si vous (ou vos proches) ne payez pas d’impôts en France.

Honnêtement oui, il est toujours préférable d’avoir la maîtrise de l’anglais et d’une autre langue vivante (notamment l’espagnol si vous souhaitez partir en Amérique du sud).

2. Conditions de départ

Oui bien sûr. Il s’agit toutefois de regarder les conditions spécifiques de chaque mission. Certaines requièrent un certain niveau d’expérience, des compétences et une maîtrise de la langue shakespearienne ! Si vous n’êtes pas tout à fait sûr.e, n’hésitez pas à envoyer votre CV à l’organisation sur place, elle vous dira si c’est dans tes cordes ou pas.

Là encore tout dépend de la mission proposée. Certaines organisations sont susceptibles d’être intéressées par la venue simultanée de plusieurs volontaires. Toutefois, la plupart des demandes provenant des organisations de solidarité est adressée à titre individuel.

Oui. Pour des raisons de responsabilité civile et d’assurance, il faut avoir plus de 18 ans pour partir en mission de volontariat avec Bridgeo.

Non bien sûr. Nous ne regardons, ni nos partenaires d’ailleurs, la nationalité des volontaires. Notons cependant que tu ne peux prétendre à défiscaliser ton billet d’avion si tu (ou tes proches) ne payes pas d’impôts en France.

Honnêtement oui, il est toujours préférable d’avoir la maîtrise de l’anglais et d’une autre langue vivante (notamment l’espagnol si tu souhaites partir en Amérique du sud).

3. Préparer mon départ

On savait que tu allais poser cette question 😉 On t’a donc devancé(e) en créant une belle page bien claire qui explique tout ça !

Aucune règle précise en la matière mais le plus tôt le mieux ! Pour que la mission se déroule dans de parfaites conditions, il est toujours préférable de ne pas être dans la précipitation. On te conseille de regarder les missions un peu plus de 6 mois avant ton départ, d’adresser ta candidature 4 mois avant, d’envoyer toutes tes pièces justificatives un mois après la validation de ta candidature par notre structure partenaire et de te préparer au départ 1 à 2 mois avant le grand jour.

Oui il y a quelques papiers à fournir avant de prendre l’avion. Pour tous ceux qui vont travailler au contact des enfants, un extrait du casier judiciaire est obligatoire. Sans cette pièce, il te sera impossible de t’inscrire. Pour tous les volontaires, trois documents sont à signer : une charte éthique via le formulaire d’adhésion sur Hello Asso, une décharge de responsabilité et un formulaire du don en nature des billets d’avion afin de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Généralement plus d’un mois pour te permettre d’avoir un véritable impact.

Généralement, tu dois être muni d’un visa pour entrer dans le pays de ta mission. Attention, le type de visa varie en fonction de la durée et du type de mission (stage conventionné/ volontariat), et bien sûr du pays. Pour plus d’infos, regarde le site de France diplomatie ou contacte l’ambassade du pays en question. Bridgeo n’est qu’une plateforme de mise en relation, c’est donc à toi de t’informer sur ces questions 😉 Veille à ce que ton passeport soit valable au moins 6 mois après la date de ton retour de mission !

Tu veux connaître l’histoire du pays, sa situation politique et sa culture ? Tu as peur de ne pas avoir les bons codes pour te comporter là-bas ? Tu aimes les petites anecdotes insolites ? Dans ce cas, jette un coup d’oeil à nos fiches pays !

Encore une fois, ce n’est pas notre mission de t’accompagner dans ces démarches. Nous te conseillons de jeter un oeil aux conseils par pays de France Diplomatie (rubrique “santé”). Nous pouvons aussi te mettre en contact avec d’anciens volontaires partis dans ton pays de mission si tu le souhaites.

A toi de choisir 😉 En tout cas, nous sommes en étroit partenariat avec Chapka Assurance donc tu peux bénéficier de tarifs préférentiels sur les 2 offres d’assurance suivantes :
> Cap Student
> Cap Volontariat
Pour toute question, tu peux les contacter au +33 1 74 85 50 50.

4. Financement de la mission

En tant qu’association de volontariat, nous avons vocation à ce que notre démarche soit la plus qualitative possible. Ce n’est que par ce biais que nous parviendrons à ces objectifs qui sont les nôtres : contribuer au bien commun, à la solidarité et à l’économie durable. Cette vocation a un prix, celle de votre adhésion à l’association. Sans cela, il nous serait difficile d’assurer une démarche qualité auprès de nos partenaires ainsi qu’une préparation au départ pour tous ceux qui souhaitent s’investir. Comme toute association, nous avons également des frais incompressibles, des frais qui permettent de faire tourner Bridgeo.

1. La démarche qualité :

Chez Bridgeo, c’est la première de nos préoccupations : trouver des partenaires partout dans le monde – et surtout comprendre leurs démarches, leurs projets et la qualité de leurs interventions. Nous allons pour cela directement sur le terrain pour découvrir, comprendre et évaluer ces organisations. Une fois rencontrées sur place, nous nous assurons constamment de leur capacité à accueillir des volontaires, à assurer leur sécurité et surtout à accroître leur impact social.

2. La préparation au départ :

Nous considérons également que la qualité des missions nécessite une (très) bonne préparation avant départ. Toutes les informations nécessaires se trouvent sur notre site et et te seront accessibles une fois l’adhésion aux valeurs de l’association confirmée. Un site que nous mettons régulièrement à jour pour que tu puisses découvrir 1. tes missions humanitaires préférées, 2. toutes les astuces, infos, news pour te permettre de te préparer au mieux, 3. ton bonheur.

3. Les frais administratifs et de communication :

Comme toute organisation, nous avons des frais incompressibles tant dans le traitement des dossiers, le loyer que les outils de communication ou le développement du site. On essaie de faire en sorte que ces coûts soient les plus minimes possibles – pas de SUV comme voiture de fonction, pas de locaux à Neuilly ni de soirée champagne. Sache que toutes tes dépenses dues à l’adhésion (200 €) à notre association sont déductibles d’impôt à hauteur de 66%. L’adhésion te reviendra donc à 68€ après réduction d’impôts. Pour mieux comprendre la déduction d’impôt, lis la question suivante !

Bridgeo étant une association à but non lucratif et d’intérêt général, tous les donateurs imposables finançant l’adhésion et les billets d’avion des Bridger bénéficient de la déduction fiscale sur ces derniers à hauteur de 66%.

Attention, si vous ou vos parents ne sont pas imposables, vous ne pourrez pas bénéficier de la déduction fiscale. Dans ce cas, une tierce personne imposable (famille, amis, structures privées ou publiques) peut financer votre mission et profiter ainsi de cette déduction.

Pour bénéficier de cette déduction, le payeur de l’adhésion et des billets d’avion devra joindre à sa déclaration fiscale les trois reçus fiscaux correspondant à l’adhésion et aux billets d’avion de l’année précédente. Lors du paiement de votre adhésion sur HelloAsso, vous recevrez automatiquement le premier reçu fiscal. Bridgeo vous en remettra un troisième pour votre billet d’avion. Ces trois documents seront à conserver précieusement car ils ne pourront pas vous être remis une seconde fois. La déduction est de 66% dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Lorsque le montant total des dons versés est supérieur à 20% de votre revenu imposable, vous pouvez reporter l’excédent sur les 5 années suivantes. Il ouvre droit à la réduction d’impôts dans les mêmes conditions.

La durée du séjour ne doit pas comprendre plus de 30% de temps de vacances.

Conscients de la complexité du sujet, nous sommes à votre disposition pour tout renseignement, par mail à antoine@bridgeo.org ou bien par téléphone au 0669103968.

Il existe plusieurs manières de financer une mission. La première (la plus classique) est de demander à ses proches. La deuxième (la plus numérique) est de lancer une campagne de crowdfunding ou de collecte. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur la page d’Hello Asso.

5. Pendant la mission

Une journée moyenne de volontariat comprend entre 5 et 8h de travail. Avec deux jours de libres par semaine (souvent les week-ends). Cependant ces conditions peuvent différer suivant les missions et il est de ta responsabilité de toujours vérifier avec l’ONG avant de t’engager.

Ceci dépend bien sûr de ta destination et de l’organisme hôte. Tu peux trouver toutes les informations nécessaires concernant le logement directement sur les fiches présentant nos partenaires.

La grande majorité de nos partenaires accueillent les volontaires à l’aéroport. Si toutefois pour des raisons personnelles ou professionnelles notre partenaire ne peut être présent à l’aéroport, notre structure partenaire t’indiquera en amont toutes les démarches à suivre pour te rendre dans les locaux de ton hôte.

Si tu as des problèmes avec tes tuteurs, l’ONG ou autre, contacte-nous pour qu’on puisse trouver une solution !

Si tu veux visiter le pays après ta mission, pas de souci : la seule chose à savoir est que ta mission doit représenter au moins 70% de ton voyage si tu veux bénéficier de la défiscalisation de tes billets d’avion ! Si tu veux rester plus longtemps dans l’ONG partenaire, tu dois impérativement nous tenir au courant et fixer les termes avec l’ONG.

6. Retour de mission

Bien sûr, c’est l’objectif ! Nous organisons un pot avec nos volontaires chaque Septembre, afin que vous partagiez vos expériences. Sinon, n’hésite pas à passer nous voir aux Grands Voisins (14e arrondissement de Paris) ou à nous contacter si tu veux qu’on te mette en relation avec d’anciens Bridgers !

Dès que tu rentres, tu recevras un mail te demandant de répondre à un questionnaire : il est impératif d’y répondre afin que nous puissions améliorer l’expérience des futurs volontaires. De plus, si tu le souhaites, nous interviewons des volontaires partis en mission afin de recueillir des témoignages et communiquer sur nos missions de manière plus personnelle. Enfin, le top serait que tu nous envoies des photos de ta mission !

Avoir un choc culturel au retour en France peut paraître étrange, mais cela est en réalité assez courant. Nous te conseillons de te rapprocher de personnes ayant vécu la même chose, notamment en contactant d’anciens Bridgers ! Une autre idée serait de poursuivre ton engagement en France. En effet, l’aventure solidaire ne s’arrête pas aux portes de l’avion, et si tu cherches un peu, tu trouveras beaucoup d’associations dans lesquelles t’engager près de chez toi 😉 Si tu veux discuter, n’hésite pas à nous contacter.